De retour à Pliage & maintenance

Contrôle du calage & inspection intégrale voile principale

75,00  TTC

Choisissez ce contrôle si :

  • vous sentez que vos ouvertures sont de plus en plus inhabituelles (twists sévères, chocs ou retards importants dans la phase de déploiement, etc) ;
  • vous sentez que votre aile vole bizarrement (la voile tourne toute seule sans toucher aux commandes, les virages ne sont plus les mêmes à droite et à gauche, etc)
  • vous sentez que les posés ont changés (limites de décrochages, ressources peu efficaces, sensibilité accrue aux turbulences, etc)
Catégorie :

Description

Nous effectuons les mesures de longueur totale de chaque suspente. Pour ce faire, nous mesurons précisément chaque suspente et entrons les relevés sur un tableau Excel contenant les données constructeurs pour chaque modèle et taille de voile. L’analyse des résultats permet de déterminer la déformation et la dissymétrie de cône de sustentation.

Ce contrôle vient en complément d’un autre contrôle des suspente qui, lui, est visuel.

Les deux contrôles déterminent l’usure exacte du cône.

Ces résultats aideront le propriétaire a prendre une décision de changer l’ensemble des suspentes ou celles qui ne sont plus dans les tolérances.

Le calage, c’est quoi ?

Lors de la création d’une aile, le concepteur fixe, entre autres, la longueur de chaque suspente.
Il définit ce que l’on appelle le calage de la voile.

Pourquoi le calage évolue ?

Avec le temps les suspentes vont changer en fonction de leur environnement et des matériaux qui les constituent.
La friction du glisseurs sur les suspentes, l’exposition aux UV, la poussière, etc… sont des facteurs d’usure.

Actuellement, les fabricants utilisent principalement :

  • Dacron :
    Le Dacron s’étend durant le choc d’ouverture puis rétrécit, permettant un amorti. Le Dacron cependant s’étire moins et résiste mieux aux UV que le nylon. L’autre avantage du Dacron est qu’il offre un coefficient de frottement plus important dans la descente des anneaux du glisseur à cause de sa taille plus importante.
  • Spectra :
    La plupart des voilures modernes utilisent du Spectra ou d’autres fibres aramides à la place du nylon ou des suspentes dacron. Ces matériaux sont plus résistants, plus léger et moins volumineux, un exemple est celui de la Microline Spectra 725 qui est commune aux voilures principales. La résistance est supérieure et le volume est moins important que le Dacron 525 utilisée dans le passé.
  • Vectran :
    La suspente Vectran utilisée sur les voilures principales Tandem, ainsi que sur les voiles rapides comme la Vélocity ou les voiles Icarus car elle est dimensionnellement stable, et ne s’étire pas.
  • HMA :
    La suspente HMA pour High Modulus Aramid est utilisée de manière expérimentale depuis 2002, elle est aussi connue par son nom commercial de Technora, elle est très résistante et a les même caractéristiques que le Vectran en plus petit.

(Nota : informations issues de l’excellent Manuel de la voilure réalisé par M. Éric FRADET)

En vieillissant, quel que soit sa matière, une suspente va avoir tendance à se raccourcir. La longueur de chaque suspente peut évoluer différemment et entraîner une non conformité du calage du parachute. Ceci peut se traduire en vol par des comportements bizarres et/ou des ouvertures qui sont de plus en plus inhabituelles…

John LeBlanc, la référence dans le domaine, explique l’historique et le choix qu’il a été fait pour l’utilisation de tous types de suspentes.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.